Si le gouvernement craquait!

Si le gouvernement craquait... La loi travail a été longuement discutée avant même qu’elle ne soit proposée au vote du parlement. Les grandes lignes de cette loi ont été présentées aux partenaires sociaux fin 2015. Les points les plus critiqués comme le plafonnement des indemnités prudhomales ont été supprimés. Le fameux article 2 ne faisait pas débat à ce moment précis des échanges!!! Prudent, J.D. Combrexelle auteur du rapport éponyme, à la base de la loi travail, avait indiqué que le succès du texte reposerait sur le jeu des acteurs... On sait ce qu’il est advenu du jeu des acteurs.

Au delà des mots échangés, deux visions des relations sociales s’opposent. la loi pour les uns, le contrat pour les autres. La CGT et SUD défendent la loi. Elles s’appliquent partout dans des conditions indifférenciées et sans nuances. Le contrat fait appel à la liberté des acteurs. Il est dynamique. C’est une vision des rapports sociaux qui mise sur la confiance et non sur le rapport de force. la liberté d’un coté, la contrainte de l’autre. La CGT défend également son propre pouvoir social dans le pays. L’inversion des normes rendrait le pouvoir au terrain et priverait les grandes centrales de leur statut historique et de leurs attributs.

Le conflit est potentiellement mortel. Tous ceux qui ont négocié savent qu’il ne faut jamais mettre l’autre partie en situation de rupture. La CGT a commis la faute d’affirmer « ni négociable, ni amendable: retrait de la loi ». Valls commet la faute de dire « hors de question de retirer la loi ». Dans ce combat, tous les coups sont permis. Exemple:  La grève se prolonge à la raffinerie de Donges mais elle se prolonge sans que les salariés aient été consultés. La CGT y a mené un coup de force. Au fond, c’est l’autorité de l’Etat qui est en cause.

Si le gouvernement craquait:

  1. La CFDT et l’UNSA seraient les premières victimes collatérales du conflit;
  2. Le gouvernement ouvrirait la voie à toutes les formes d’insoumissions (économiques, fiscales, sociales). Le conflit se tend alors que dans la même semaine, un juge a remis en liberté les agresseurs d’un policier. Imaginez les dégâts en terme d’autorité!
  3. Hollande perdrait toute chance de présenter une candidature crédible pour 2017. La gauche dite de gouvernement, j’en fais le pari, passerait sous les écrans radars.
  4. La fuite des cerveaux, des sièges sociaux, des entrepreneurs se poursuivrait inlassablement;
  5. La droite est avertie. Elle aura entre juin et juillet 2017 pour passer les réformes dont le pays a un besoin urgent. PP.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s